PRESENTATION

GESTION DE PROJET MANAGEMENT D'EQUIPE DEVELOPPEMENT TECHNIQUE
But

Formation

Documents

Liens et contact

Cours

Exercices

Logiciel

Cours

Exercices

Cours

Exercices

 

 

Formation initiale
Un état d'esprit "Management"

Article paru dans "La Cible" (La revue du Management de Projet éditée par l'AFITEP),numéro spécial "Formation et Certification" n°86 de Février 2001

 

Formé avant tout aux aspects techniques, l'ingénieur se trouve, parfois, placé dans une situation inconfortable en entreprise. Un aspect auquel pourrait remédier une formation initiale en management de projet, intégrée dans le cursus des écoles d'ingénieurs. Telle est la conviction, exposée dans cet article, de Michel Emery, Ingénieur ENSEA et ancien Responsable d'Etudes et Projets dans l'industrie électronique, aujourd'hui enseignant et formateur.

 

La formation au management de projet amène à poser cette question fondamentale : qu'est-ce que la formation, quel est son objectif ? Devons-nous donner des connaissances ou apprendre à apprendre ? La valeur instantanée des diplômes (qui permettent de faire le point à un moment donné) ne saurait faire oublier toute la valeur de l'expérience. La formation réelle n'est-elle pas celle qui s'acquiert, jour après jour, au contact des réalités ? Encore faut-il que cette formation pratique là, soit comprise, intégrée et utilisée par chacun. On peut ainsi se demander si le rôle de la formation initiale n'est pas de permettre à cette formation sur le terrain de s'enraciner dans les acquis initiaux et de s'enrichir des expériences vécues, dans une remise en cause positive… Dans la droite ligne de cette réflexion, analyser la situation des ingénieurs en entreprise m'a conduit - à partir, notamment, de mon expérience professionnelle - à estimer que la généralisation d'une formation initiale en management de projet dans les cursus d'ingénieurs était de nature à faire évoluer cette situation.

La situation des ingénieurs dans l'entreprise

Formés essentiellement à la technique, les ingénieurs débutent, en entreprise, sans connaître de difficultés majeures, lorsque celle-ci possède un encadrement suffisant pour éviter au nouvel embauché tout problème de gestion ou de management. La situation est beaucoup plus difficile dans les petites entreprises ou les start-ups, où, dès le départ, l'environnement ne permet pas cet accueil en douceur. Quoi qu'il en soit, au bout d'un certain temps, l'ingénieur va se retrouver amené à prendre de nouvelles responsabilités, à mener des affaires et à diriger des hommes. C'est souvent un grand saut, sans filet.
Formé à ne traiter que des problèmes techniques, l'ingénieur va soudain se trouver confronté à de nombreux défis auxquels il n'était pas préparé : organisation, relations humaines, travail en équipe, communication… S'il est capable de surmonter ces nouveaux problèmes, il acquiert progressivement une envergure de responsable. Dans le cas contraire, il se réfugie dans la technique et laisse alors les aspects gestion et management aller à vau-l'eau. Que de fois n'ai-je observé, des chefs de service ou des responsables de projet, occupant plus de 90% de leur temps à la technique et consacrant la portion congrue à l'organisation et à leur équipe !

Le rôle de la Formation initiale

Pour éviter ces écueils et faciliter une prise de responsabilité progressive, la formation initiale doit préparer l' étudiant suivant deux axes : un axe " techniques de gestion d'affaire " (capacité à définir des objectifs, gestion de la technique, du temps, etc.) et un axe " relations humaines " : travail en équipe, motivation, délégation, animation, communication… Quelle discipline, mieux que le management de projet permettrait d'aborder l'ensemble de ces aspects sous une forme concrète et attractive ? Il s'agit moins de transmettre des savoirs que de faire prendre conscience de tous les problèmes liés à la gestion des projets et au management des équipes.

Une pédagogie adaptée

Pour que cette formation soit acceptée positivement par des étudiants, souvent polarisés sur la technique, il est nécessaire de réunir les conditions suivantes :
- que le formateur ait une expérience de terrain, qu'il puisse faire état de ses réussites et de ses échecs ;
- que la pédagogie soit suffisamment pratique et ludique ;
- que la durée de formation soit significative (40 heures au minimum).

La préparation en équipe d'un projet choisi par les étudiants, défini, structuré et planifié, à l'aide d'un logiciel de gestion de projet, permet une bonne approche des aspects " gestion " et travail en équipe. Des exercices collectifs ou individuels permettent de faire éclore de nombreuses questions liées au management, aux motivations et aux problèmes de communication.

Une Formation à promouvoir

Or, la formation au management de projet est encore peu dispensée dans les écoles d'ingénieurs dont les programmes prennent encore peu en compte les réalités industrielles. Certaines formations, telles que les "Nouvelles formations d'Ingénieurs" (NFI) intègrent un solide cursus " Management et Gestion des affaires ". Un exemple à suivre, tout comme il conviendrait de susciter des vocations de formateurs chez les chefs de projet. Les Ingénieurs doivent devenir des " ingénieurs- managers ". Facilitons cette délicate mutation !


Michel EMERY